Grand'Place, 26 6120 Ham-sur-Heure

info@frhsh.org

© 2017 by Team IT

  • Facebook Clean

Historique

Dans les pages qui suivent, il vous sera loisible de découvrir la genèse des sociétés de musique qui ont animé la vie du Bourg depuis des décennies.
Pour une meilleure compréhension vous trouverez un organigramme des différentes fanfares qui se sont côtoyées et succédées au Bourg.
Vous avez l'opportunité de cliqué sur la bulle désirée et un lien vous permettra de découvrir un condensé de leur histoire.
Avant 1885, il existait deux fanfares " la Fanfare les Amis Réunis " et " la Fanfare de L'Alliance " qui furent à l'origine des fanfares du Bourg.

 

 

La Fanfare Libérale (1885 - 1914)

 

Son origine:

La Fanfare Libérale est sortie en 1885 de la fanfare "Les Amis Réunis" connue au Bourg sous le nom de "Musique des Rouges". Cette dernière représentait depuis sa création, le parti démocratique ou le parti des petits. La Fanfare Libérale rassembla sous les plis de son drapeau tous les éléments avancés qu'ils aient été membres des Amis Réunis ou de l'Alliance pour former bloc contre la réaction des suppôts de l'époque. L'Alliance conserva les cléricaux et quelques libéraux timorés, apeurés par le progrès des idées nouvelles. En toute objectivité il ne faut pas chercher ailleurs l'explication de la naissance de la Fanfare Libérale.

 

Ses prestations et sa vie artistique :

Durant 29 ans, nous retrouverons cette fanfare animant par son allant extraordinaire toutes nos manifestations à Bruxelles, Morlanwelz, Thuin, Beaumont, Philippeville, Jodoigne, Haines et en bien d'autres lieux encore. Et quand le cartel libéral-socialiste réclamera le S.U., le service du personnel, l'instruction obligatoire et les trois huit, la Fanfare Libérale sera au premier rang dans les manifestations revendicatives, elle animera tous nos meetings.

 

La Fanfare Libérale ne bouda jamais à la tâche, elle répondit toujours avec enthousiasme à l'appel du parti à l'occasion de manifestations, conférences, etc. En outre, elle anima la vie du patelin en toutes circonstances. Chaque année, elle prenait part avec ferveur à la marche St Roch, L'attachement à notre folklore ne nuisait en rien à la fidélité, à notre idéal politique et philosophique. Et l'étranger n'était pas peu surpris de la voir défiler derrière son drapeau cravaté de bleu au son d'une marche solennelle de procession. Bourquis avant tout ! Le lundi de la St Roch, bien qu'elle n'eût pas condescendance pour la mentalité moyenâgeuse des occupants de château, elle prenait part à la grande parade; elle rendait les honneurs aux châtelains pour la simple raison que, cette revue de troupes aux uniformes chamarrés lui permettait d'affirmer avec force, à la face de tous qu' "I nia qu'in Bourq yêt qu'in Paris". Lors des funérailles religieuses d'un de ses membres, les accents déchirants de cette marche qu'elle exécutait pendant l'offrande ramenaient davantage toutes les pensées vers ce cher disparu. Au service du parti de la tolérance, elle respecta toujours les dernières volontés du défunt ou le désir de la famille. Mais elle restait intraitable dès qu'un certain autoritarisme voulait imposer sa façon de voir, elle préféra, certain jour, faire demi-tour plutôt que de se soumettre à un ukase du châtelain : pas d'entrée au château avec l'écharpe bleu au drapeau.

 

La Fanfare participera également à plusieurs concours en Belgique et à l'étranger.

 

En 1892 - au concours musical de Thuin en troisième division. La Fanfare Libérale n'obtint que le troisième prix et refusa net diplômes et médailles et, avant de quitter "les p'tits saftis d'ell' vill' dè Thuin", ses membres firent le serment de ne plus mettre les pieds dans cette cité. En 1909 - sous la direction de M. Constantin Petit, elle enleva à Enghien-les-Bains (Paris), 5 premiers prix, couronnement d'un remarquable effort qui avait permis à l'orchestre d'atteindre à la perfection dans l'exécution d'œuvres de difficultés moyennes

Ses membres et ses directeurs artistiques :

Présidents:                                                                         Secrétaire:

TASSIER Henri (1885)                                                       DUPONT Jules

DUTOIT M. (1885) 

BOULANGER Firmin 

LEFEBVRE Florentin (1894-1914) 

  

Présidents d'Honneur :                                                     Directeurs artistiques :

DE HOOZ-COSWAREN Albert (1885-1887)                     BERTEAU Nestor (1885-1906)

GILLAIN Emile (1887-1914)                                             PETIT Constantin (1906-1914)

 

 

 

La Fanfare L'Alliance (1885 - 1914)

 

Son évolution:

A partir de 1885 par manques de moyen financier et au fait de la politique communale une scission se produisit un certain nombre d'exécutant passèrent à la nouvelle société (La Fanfare Libérale). Bien qu'amputée d'éléments de valeur et sans local, l'Alliance continua à faire les répétitions dans un nouveau local sur la place la maison actuelle de M HAYE. Et la vie des deux fanfares continua. Vers 1890, nouvelle crise à l'Alliance ! Le secrétaire et le chef furent exclus à la suite de malversations et après des discussions très orageuses. La société se trouva dès lors à nouveau sans local. Elle suspend son activité et certains membres exécutants passeront à la Fanfare Libérale. Vers 1892 sous l'impulsion de DAVELOIS Richard président et BAILLET Louis directeur artistique l'Alliance se reconstitua. En 1904 année néfaste pour l'Alliance : suite à la mort de son secrétaire et à la démission du chef suite à un différent entre des musiciens de Ham-sur-Heure et de Beignée. Le 29 novembre 1904 la fanfare de Beignée est fondée. Malgré ces différents problèmes l'Alliance survit et continua à animer les rues du Bourg.

 

Ses prestations et sa vie artistique :

L'Alliance anima la vie du bourg en toutes circonstances et principalement depuis plusieurs lustres la ST Roch avec la compagnie de Beignée.

 

Ses membres et ses directeurs artistiques :

Présidents:                                                                     Secrétaires:

DAVELOIS Richard (1892-1914)                                  BOULANGER Henri (1885-1890)

  

Présidents d'Honneur :                                                 Directeurs artistiques :

BERLINGIN René (1892-1910)                                     FAYT Félix (1885-1890)

Comte d'OULTREMONT John (1910- ?)                       BAILLET Louis (1892-1904)

                                                                                        BURY Hubert (1906- ?)

  

 

 

 

La Fanfare Communale (1919 - 199?)

 

Son origine :

La période de la guerre 1914-1918 disperse les deux Fanfares du fait de l'interdiction par l'occupant de rassemblement et de réunion. Et c'est ainsi que durant 4 ans ce fût le chômage forcé pour les musiciens au Bourg. Les souffrances de l'occupation avaient rapproché des hommes qui, avant 1914, étaient, pour des questions de musique, des adversaires irréductibles. Ainsi, l'idée de fusionner les deux sociétés prit corps pendant l'occupation. Elle n'était pas neuve d'ailleurs. Déjà pendant la guerre, cet esprit de concorde avait poussé certains musiciens à se rassembler à la ferme du Grand Vivier pour répéter certaines marches funèbres et préparer les funérailles du Grand Bourqui Florentin Lefebvre, président de la Fanfare Libérale. Cet homme très représentatif d'une époque périmée s'en alla vers le champ de repos au son de marches exécutées par un orchestre préfigurant la nouvelle fanfare. Ce même groupe se reforma deux ou trois ans plus tard pour rendre à Jules Dupont, secrétaire de la Fanfare Libérale, un juste hommage à son grand dévouement.
Dès 1919, tous les musiciens de bonne volonté se rassemblèrent pour créer cette Fanfare destinée à accueillir les soldats rentrant au village et à participer aux fêtes patriotiques. La Fanfare Communale était née.

 

Ses prestations et vie artistique :

La Fanfare Communale participe aux différentes activités patriotiques et organisations de la commune et participe également aux différentes animations des villages environnants (Marches Militaires Folkloriques, Concerts, Funérailles, Fêtes villageoises). Comme chaque année depuis ces débuts, elle rehausse de sa présence la marche St Roch de HAM-SUR-HEURE. Comme en 1951 ou pour la première fois fut créée une clique qui avait fière allure.

 

En 1986, sous l'impulsion des jeunes du comité, la Fanfare Communale organisa la Fête de la Musique.

 

La Fanfare participa régulièrement à des concours prestigieux dont voici quelques exemples :

 

1947 - 3ème division - Tournoi Provincial à Charleroi. La Fanfare obtient la prime provinciale et une mention spéciale est décernée en public au chef pour sa direction.
1948 - 3ème division - Concours International de Dinant-sur-Meuse : 1er prix avec la plus grande distinction et les félicitations du jury. 95% pour l'exécution ; marches 100% Le chef obtient le prix de direction.
1949 - 2ème division - Concours International de Dinant : 1er prix d'honneur avec la plus grande distinction et les félicitations du jury. 95% des points. Prix de direction.
1951 - 2ème division - Tournoi Provincial de Fontaine-l'Evêque. La Fanfare obtient la prime provinciale
1984 - 3ème catégorie - Concours provincial de la Fédération Musicale du Hainaut : 3ème catégorie
1985 - 2ème catégorie - Même concours
1986 - 1ère catégorie - Même concours
1989 - 1ère catégorie - Nous représentons le Concours avec succès pour confirmer notre titre de 1986.

 

Ses membres et ses directeurs artistiques :

Présidents:                                                                      Présidents d'honneur:

BOSSERET Joseph (1919-1950)                                   QUERIAT Jules

RODELET Roland (1950-1973)                                      BULTOT Firmin

BERLINGIN Philippe (1973-1975)                                  BAL Emile

RODELET Roland (1975-1990) 

DELACROIX Paul-Henry (1990)                                    Directeurs artistiques :

                                                                                        BAL Oger (1919- ?)

Trésoriers :                                                                    DELVAUX Gaston

DUPONT Oscar (1919- ?)                                              PIELE

BULTOT Firmin                                                              PETIT Constantin

BOULANGER Louis                                                        THIBAUT Victor (19 ?-1940)

                                                                                        GILLOT Zéphyr (1940-1959)

Secrétaires :                                                                   NOLARD Léon (1959-1963)

HOREMANS Ulys (1919- ?)                                           JACQUET Joseph (1963-1971)

HAYE Werner                                                                 FARCY Michel (1971-1981)

                                                                                        PERLIER Jean (1981-1998)

  

 

 

La Fanfare Royale d’Ham-sur-Heure (199?)

 

Son évolution :

Parallèlement à l’enthousiasme de notre chef Jean PERLIER, ou grâce à celui-ci, notre société pris un nouvel élan dans son organisation interne. En 1990, Paul-Henry Delacroix occupa la présidence – laissée vacante par le décès de Robert RODELET – d’un comité nettement plus étoffé. Devenue Fanfare Royale de Ham-sur-Heure depuis peu, elle se dota du statut d’A.S.B.L. en 1993. Mais toujours sans se départir de l’énorme sentiment de solidarité qui nourrit tous ses membres et de l’appui bénévole de ses ardents et extraordinaires supporters, sans qui aucunes réalisations ne seraient possibles. Et quelles réalisations ! - Les Fêtes de la Musique organisées depuis 1986 prennent de plus en plus d’ampleur chaque année. - Travaux de rénovations de la salle de répétitions : entamés le lundi après la St Roch 1992 et terminés vers le 15 décembre 1992 – réceptionnés le 14 janvier 1993. - Décoration intérieure par nos soins terminée pour le lundi gras, 22 février 1993 - Travaux de rénovation de la cage d’escalier amorcés la semaine après Pâques, soit le 15 avril 1993. Inauguration réussie le 30 avril 1993 - En 1992, pour les sorties des Marches folkloriques Militaires et sur base de documents d’époque la Fanfare fait confectionner pour chaque musicien un costume du ? Empires copie du costume de la fanfare de Napoléon. - Et « last but not least », car peut-être le plus important pour notre avenir : la mise sur pied, en 1995 par nos jeunes diplômés, d’une école de musique ouverte à tous, dans des locaux nouvellement construits et spécialement aménagés dans l’ancien grenier.

 

Ses prestations et vie artistique :

 

Ses membres et directeurs artistiques :

Présidents:                                        Vices Présidents:                              Présidents d'honneur:

DELACROIX Paul-Henry                    BERLINGIN Philippe                         BECQUET Dominique

GILBART Yves

MOREAU Jean

GILBART Thierry  

   

Trésoriers:                                         Relation publique:                            Trésoriers adjoints:

BOULANGER Louis                            MOREAU Jean                                  CHARON Alain

GILBART Yves                                    HAYE Michel                                     CHAPELLE Bernard

GILBART Thierry                                DELACROIX Paul-Henry                   KERKHOFS Gaëtan

BODART Fabienne                             BERNARD Charlotte                         HONTOY Virginie

                                                            DAUBRESSE Thibault   

Secrétaires:                                       Secrétaires adjoints:                        Directeurs artistiques:

HAYE Michel                                      FERAUGE Jean-Louis                       PERLIER Jean

GALLOT Claudine                              HAYE Séverine                                  HAYE Laurent

BOLLE Christophe                             LIEGEOIS Arnaud                              VAINQUEUR Dominique

LIEGEOIS Arnaud                              DELBART Laetitia